Visualiser Liberté : Production d’un roman graphique et d’un film d’animation sur l’histoire de la résistance à l’esclavage à Kayes, Mali

Aujourd’hui, l’histoire de l’esclavage interne est encore un sujet tabou en Afrique de l’Ouest. Malgré ce tabou, les recherches de Marie Rodet au Mali sur le sujet depuis dix ans ont montré qu’il existe une demande des communautés locales de Kayes pour mieux connaître et comprendre ce passé compliqué, d’autant plus que les populations considérées localement comme «d’esclavage» sont toujours discriminées contre et stigmatisé au Mali aujourd’hui. Ils sont parmi les plus vulnérables aux incertitudes économiques et sont donc soumis à une exploitation supplémentaire, y compris aux formes modernes d’esclavage.

L’objectif principal de ce projet est de capitaliser sur la résistance historique contre l’esclavage à Kayes (Mali), de produire des ressources sur les droits de l’homme, la citoyenneté et la justice sociale, de sensibiliser les jeunes générations à l’importance de lutter contre toutes les formes de discrimination et d’exploitation , y compris l’esclavage moderne. Il s’agit d’un projet commun entre Donkosira et le Dr Marie Rodet qui travaille actuellement avec des villageois de Bouillagui (région de Kayes), notamment des écoliers, un web documentaire, un roman graphique dont les premiers croquis peuvent être vus ici, et un film d’animation et une application mobile sur l’histoire de leur village, Bouillagui, qui a été financé par des communautés anciennement réduites en esclavage suite à une rébellion contre d’anciens maîtres d’esclaves dans la région de Kayes, au Mali, dans les années 1910.

Le moment est particulièrement crucial car le Mali traverse une crise politique, économique et sociale profonde depuis près d’une décennie maintenant, une situation qui risque d’augmenter davantage la discrimination et l’exploitation des communautés déjà marginalisées, comme l’a récemment démontré la violence accrue rencontrée par les populations considérées localement. en tant que descendants de populations réduites en esclavage dans la région de Kayes.

En rendant visible de manière accessible la résistance historique peu connue contre l’esclavage dans leurs propres communautés sous une forme artistique et numérique, les villageois sont reconnus comme des producteurs de connaissances à part entière et donc des producteurs de solutions à long terme pour leur propre communauté. marginalisation et exploitation, y compris l’esclavage moderne.

Les partenaires du projet

« Donkosira : le chemin de la connaissance »

Copy link
Powered by Social Snap